LA REVUE DANS SUD-OUEST LE 17 OCTOBRE

Posté par revuebergerac le 18 octobre 2009

Les voix de la Revue 

Ils sont sept  équipés d’un micro casque pour chanter en direct toute la Revue. Il y a Nadège Verrouil qui fait vibrer d’émotion toute la salle avec son interprétation magistrale de « New York New York », Alain Cantelaube qui jongle entre ses rôles d’acteurs et son tempo très américano, Jean-Paul Courvoisier , Laurent Madelaine et Sébastien Brugère qui se partagent les nombreux morceaux de Bergerac »oui » love you. Coté voix féminines, ce sont Claire Rebière Martin et  Klara Beyeler qui assurent les moments chantés de la Revue. Ils ont tous beaucoup travaillé avec Patrick Brugalières le directeur musical  pour en arriver là.

Les chanteurs

La Revue, c’est la Revue   

Bergerac »oui » love you  a bénéficié d’une excellente couverture médiatique tant au niveau local que national avec des titres d’articles ou de reportages très percutants. Si bien qu’au bureau des réservations de la Revue ( 05 53 74 06 75 ) cela donne des interrogations de futurs spectateurs qui demandent s’ils sont bien au Cabaret de Bergerac ou même au Moulin Rouge de Bergerac. Les responsables des locations doivent donc à chaque fois rappeler  aimablement que Bergerac « oui » love you c’est la Revue du Cercle Musical et que tous les bénévoles qui y participent  tiennent à cette identité  .

La fibre bergeracoise  On vient de loin voir la Revue et il n’y a pas que des bergeracois dans la salle à chacune des représentations. Mais on sent frémir les spectateurs locaux quand Dominique Taizières  déclame en ouverture d’un ballet une ode à Malfourat et au vignoble bergeracois et que le rideau s’ouvre sur Bergerac la nuit vue depuis le coteau. Même chose quand Alain Cantelaube et Thierry Bouteraou, les deux pipelettes   « jaspinent » sur banc au bout de la rue de Résistance   en citant quelques personnages ou quelques activités de Bergerac. Même si la Revue ne peut être aussi  locale qu’autrefois, ces petites références bergeracoise plaisent beaucoup. Un blessé en coulisses 

Petit moment d’émotion en coulisses quand au cours du deuxième acte, une manipulation précipitée a fait chuter un important élément de décor….sur le front d’un machiniste. Rien de grave heureusement, mais cela s’explique par la rapidité avec laquelle les décors sont mis en place ou enlevés le plus souvent dans la pénombre . Mais la dizaine de machinistes est particulièrement efficace et soudée et c’ est autour du solide casse croute périgourdin qui est organisé tous les soirs que l’incident sans gravité a vite été oublié . 

 

pleurer ça fait du bien |
naturelle06 |
Côte d'Ivoire - Opinions - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sous la toile de mon tipi ...
| FRANCISKKOESPERANTO
| abacaxis